METRO RENNES : Ligne B ou « l’Arlésienne »

Rennes métro ligne B

Le lancement de la ligne b du métro rennais est à nouveau retardé sans qu’il soit possible d’annoncer une date.

Déjà 18 mois de retard et toujours pas de date pour l’ouverture de cette ligne B du métro tant attendue. Les officiels n’auront pas besoin de chercher très loin le nom de baptême de cette ligne : « l’Arlésienne » lui conviendra tout à fait.

Plaisanterie mise à part, on peut se demander si le choix de ce métro automatique « Cityval » pour la STAR était judicieux. 

Certes, MATRA a été racheté par SIEMENS et les dernières voitures achetées pour la ligne A sont fabriquées par SIEMENS en Autriche, comme celles de la ligne B. Le modèle de la ligne B est aussi beaucoup plus grand que celui de la ligne A. Il accueillera davantage de passagers. Il sera possible de circuler d’une rame à l’autre et une voiture intermédiaire pourra également être insérée entre les deux rames motrices.

Mais ce qui ne va pas c’est le monorail ! L’AUTIV avait fait part de ses doutes sur cette technologie qui n’a que rarement fait ses preuves. Pourquoi est-on allé chercher un autre système d’exploitation ? Pour faire de Rennes la première ville au monde à en bénéficier ?

Les métropolitains se seraient bien passé d’un tel « honneur » si tant est que cela en soit un. Pour l’instant, ils ne peuvent que s’inquiéter et s’interroger sur les conséquences à moyen et long terme de ces difficultés de mise en service.

Oui, il est très inquiétant que le constructeur Siemens n’arrive toujours pas à régler deux problèmes techniques que sont des contraintes de maintenance des « galets », situés à l’avant du train, qui permettent le guidage automatique ainsi que le démarrage en automatique des trains au dépôt.

Certes, Siemens devra payer des pénalités de retard mais en attendant ce sont 1,3 milliards d’euros qui ont été investis dans un nouveau système qui semble peu fiable.

Cela peut aussi vous intéresser…