BREIZHGO : Les transports régionaux sont à la peine

Les cars BREIZHGO et les TER sont fortement impactés par la pénurie de chauffeurs pour les premiers et les décisions arbitraires de la SNCF pour les seconds.

Le réseau de cars BREIZHGO géré par la Région Bretagne souffre cruellement d’un manque de chauffeurs de cars qui concerne toutes les sociétés d’autocaristes, mais certaines plus que d’autres.

Les conditions de travail et de rémunération de ce secteur d’activité n’incitent pas à devenir chauffeurs de cars. Ceux qui sont en place n’hésitent pas à démissionner pour chercher mieux ailleurs.

Cette situation entraîne des dysfonctionnements très importants sur beaucoup de lignes « commerciales » mais aussi sur certaines lignes de transport scolaire.

La ligne 9a (Fougères-Rennes) est celle qui est la plus impactée par ce problème alors que c’est la ligne la plus fréquentée de Bretagne (+ 400 000 voyageurs/an). La société TRANSDEV n’est plus en capacité d’assurer le service public de transport tel que prévu dans le contrat signé avec la Région en 2020. Les démissions de chauffeurs, de plus en plus nombreuses, entraînent des suppressions de service récurrentes. Depuis début décembre les suppressions de service sont quotidiennes. Les usagers/abonnés sont prévenus au mieux la veille pour le lendemain et doivent sans cesse s’organiser pour arriver à l’heure à leur travail. Il est à craindre que le nombre de liaisons soit revu à la baisse ce qui serait extrêmement dommageable sur une telle ligne.

Concernant les TER, la situation vient de se compliquer pour les usagers du Nord de la Bretagne avec la nouvelle grille des horaires de TGV décidée unilatéralement par SNCF Réseau.

Suite aux changements d’horaires imposés, il n’y a plus de correspondance TGV avec les TER venant de et vers Lannion, Carhaix, Paimpol et Dinan !

Cette nouvelle grille a également des répercussions pour les usagers/abonnés de Brest, Morlaix, St Brieuc et Rennes. Par exemple, le TGV 8634 qui desservait la gare de St Brieuc à 17H44 est avancé à 16H37 ce qui fait que les abonnés travail ne peuvent plus le prendre pour rentrer à Rennes et se retrouvent sur des horaires qui les font arriver beaucoup plus tard chez eux.

SNCF Réseau a beau s’excuser après coup de ces perturbations et reconnaître que « C’est une situation qu’on n’avait pas anticipée » , cette absence de concertation avec la Région est inadmissible.

Cela peut aussi vous intéresser…