Communiqué de presse : Collectif BETTON GARE VIVANTE

Collectif_BETTON_GARE_VIVANTE

Quel avenir pour le guichet de la gare de Betton ?

Début 2019 la SNCF a programmé la fermeture du guichet de Betton, le dernier guichet subsistant pour les 300.000  habitants de la métropole  en dehors de celui de la gare de Rennes. Au printemps 2019 un comité citoyen est organisé pour demander le maintien de ce guichet et étudier les attentes des usagers. Après une pétition qui a recueilli plus de 4200 signatures, une enquête a été menée et a reçu plus de 500 contributions. Sur cette base le dialogue s’est établi avec la SNCF, la Région, Rennes-Métropole et les municipalités. La fermeture a été reportée au printemps 2020, puis confirmée l’été de la même année.

Le comité Gare Vivante de Betton a poursuivi la construction de ce dossier. Il s’est déplacé à Châteaubriant, puis Fougères pour discuter des solutions adoptées par d’autres collectivités. Il a recueilli les informations sur les situations de Ploërmel et de Lannion et hors Bretagne dans l’Isère à Voiron et St Félicien. Il a partagé les réflexions lors de réunions notamment avec le vice-président de la Région en charge des transports, avec la SNCF, sous l’égide de la municipalité. Il a été activement présent lors d’une réunion intercommunale organisée par la mairie de Betton  à laquelle participaient la Région, la SNCF et la Métropole.

Les demandes prioritaires : Maintien d’un agent assurant conseil, information et vente de tous billets pour les transports collectifs dont le train. Création  en gare d’un centre des mobilités, enjeu majeur et  besoin important à l’échelle du secteur concerné qui comprend plus de 30000 habitants.

La Région a confirmé son  soutien à la démarche du collectif. La question des mobilités fait partie des priorités de l’Etat, de la Région, de la Métropole  et des  municipalités concernées. L’association des usagers des transports d’Ille et Vilaine (l’AUTIV) s’est engagée dans cette démarche. Le dossier Gare Vivante de Betton reste donc bien vivant à l’issue de ce premier round.

Dans le second round il convient de préciser les composantes et les objectifs d’une maison des mobilités  en gare de Betton  assurant notamment les services d’un guichet S.N.C.F. La réflexion et la mobilisation s’organisent.

L’ Etat,  en juin 2020, a inscrit par décret  le droit à la mobilité dans le code des transports (Code des transports LIVRE IER : LE DROIT A LA MOBILITE Articles L1111-1 à L1121-2).

L’État aussi, a annoncé à l’été 2020 une aide à la SNCF en milliards d’euros avec ce message :

« Si l’État investit des sommes considérables, il attend en retour que la SNCF ait une performance économique, environnementale et sociale de haut niveau« , La démarche en cours à Betton serait-elle  une contribution concrète à la performance sociale et à l’exercice du droit à la mobilité ?

La défenseur de droits a été saisie par le comité gare de l’AUTIV sur ce thème de la perte de l’accès à la mobilité  de 20 à 25 % de la population. En effet la suppression de tout agent en gare entraîne l’impossibilité de bénéficier de ce droit à la mobilité. La défenseur des droits par sa réponse semble avoir classé  cette demande on pourrait dire « sans suite », étonnant !

2021, chacun a pris ses bonnes résolutions. Au cours de la première réunion du Conseil des Mobilités qui s’est déroulée à Betton le 12 janvier 2021, Madame la Maire a réaffirmé l’objectif de la mairie : réouverture des services d’un guichet et installation d’un pôle des mobilités en gare de Betton. C’est une incitation à poursuivre notre action avec les contributions des usagers, des citoyens. Il s’agit de  bâtir ensemble l’avenir avec des transports économes en énergie et respectueux de l’environnement.  Nous sommes disponibles pour recevoir toutes  les idées de tous et les relayer dans un fort mouvement citoyen.

Cela peut aussi vous intéresser…